Présentation Etat des recherches   Résultats
encourageants
IRM  

Restauration de la marche volontaire chez la souris

En 2003 l’Académie des Sciences Américaines publie dans ses comptes rendus (PNAS édition du 22 juillet) les résultats d’une équipe Française, dirigée par A. Privat (INSERM U 583 – Montpellier) sur la régénération dans le système nerveux central des mammifères. Utilisant un modèle de souris transgénique chez laquelle ont été inactivés les gènes codant pour deux protéines responsables de la formation des cicatrices dans le système nerveux, cette équipe met en évidence pour la première fois, après une lésion de la moelle épinière, la repousse des fibres nerveuses et la restauration de la locomotion volontaire.

Ce résultat encourageant contraste avec de récents rapports pessimistes publiés en avril dans la revue américaine Neuron, obtenus par trois équipes indépendantes Américaines et Suisse, sur un autre modèle de souris transgénique et venant mettre un terme à plus de dix de travaux sur ce modèle.

Ces résultats constituent la première « preuve de principe » du rôle obstructif de la cicatrice gliale dans la repousse axonale, et de la possibilité de lever cet obstacle et de rétablir une fonction. Les techniques les plus récentes de la thérapie génique sont maintenant développées par cette équipe et les laboratoires associés au sein de l’Institut pour Recherche sur la Moelle Epinière (IRME)* pour conduire à des applications cliniques chez les accidentés médullaires.

Très récemment, (fin 2008), des résultats encourageants viennent d’être obtenus par les équipes d’Alain PRIVAT et Jacques MALLET utilisant la technique d’ARN interférents pour cibler chez une souris non transgénique la cicatrice gliale. Cette technique, moyennant quelques aménagements, pourrait être utilisée en clinique.

Les auteurs soulignent le rôle essentiel joué dans cette recherche par plusieurs fondations et associations privées qui ont accordé à cette équipe des dotations en matériel et des bourses de recherche sans lesquelles ce travail n’aurait pas pu être mené à bien.

Axonal Plasticity and functional recovery after spinal cord injury in mice deficient in both glial fribillary acidic protein and vimentin genes.

V.MENET* - M.PRIETO* - A.PRIVAT* - and M.GIMENEZ Y RIBOTTA 2003 – PNAS 100 : 8999-9004